vendredi 12 juillet 2024

L'aphorisme de la semaine

 Ce que je fais de mieux c'est boire ... Non c'est dormir ... Non c'est rêver.

(Balthazar Forcalquier)

jeudi 11 juillet 2024

J'ai de la chance j'habite à Thouars

 

A Thouars en contrebas du château des grilles ont été posées et des affiches suspendues. Mais les affiches n'affichent rien, elles sont blanches. C'est pour dire que : "peut-être mais on ne sait pas quand un truc est potentiellement possible." Ou bien c'est pour laisser aux gens une manière d'annoncer le prochain apéro entre voisins, ou écrire un mot d'amour ... Tout est ouvert, c'est beau.

Les chanceux habitent à Thouars  !

Le roi n'est pas notre cousin. 

mercredi 10 juillet 2024

Pas mieux

(Photo Andrexpes ) 

 Le greffage de doigts c'est le système idéal pour se gratter la tête. Et en plus quand on a peur les index se dressent et font des doigts d'honneur, on a la trouille mais cela ne se voit pas, on contraire on montre qu'on est rebelle.

Voilà tout.

mardi 9 juillet 2024

Toutou bicloune

 


Mon chien adore les vélos. Je pense qu'avant d'être chien il a été coureur cycliste. D'ailleurs je l'ai vu plusieurs fois voler du sucre sur la table, juste pour se doper j'en suis sûr. Un jour je lui ai rasé les jambes (comme on fait aux coureurs du peloton) il m'a fait la fête.

lundi 8 juillet 2024

ça bouffe la tête

(photo Andrexpes)

Plus je mangeais cette pomme plus j'étais bête. C'est alors que j'ai compris : ce fruit était interdit. Le paradis m'était désormais inaccessible. Alors j'ai pris mon vélo, mais il était crevé. Je suis arrivé chez moi, mais j'avais perdu mes clefs. J'ai allumé la lumière, mais les plombs avaient sauté. J'ai trouvé un mot sur la table : mon épouse me disait que j'étais trop niais et qu'elle était partie avec mon voisin ... Enfin une bonne nouvelle ! J'étais libre.
Voilà tout.

 

dimanche 7 juillet 2024

Vivre libre


C'était par 35°57 NORD 15°16 OUEST ... environ. Nous avions bu. Mais nous étions conscients.  Nous décidâmes que le jeudi nous irions nus et le lundi nous avancerions à tâtons dans les brumes en écoutant Bach.  Le mardi restait libre. Et le mercredi aussi. Mais le vendredi nous allions embrasser vivement ceux que nous croiserions. Pour nous la semaine s'achevait là. Point barre !

Voilà tout.
 

samedi 6 juillet 2024

vendredi 5 juillet 2024

L'aphorisme de la semaine

L'aphorisme de la semaine

 Un couturier, pour séduire une femme ... il l'habille !

(Balthazar Forcalquier).

jeudi 4 juillet 2024

J'ai de la chance j'habite en Thouarsais


 A deux pas de Thouars : Sainte-Verge et son église. Elle arbore la devise de la république Française. Cela est beau comme une part de gâteau partagé, comme une bouteille ouverte pour tous.

Les chanceux habitent en Thouarsais  !

Le roi n'est pas notre cousin. 

mercredi 3 juillet 2024

mini cours de philo ( vous avez deux heures)


Dans la vie tout est une question de points de vue. Par exemple, vous trouvez que celui-là est vraiment con et puis un jour vous découvrez qu'il laisse la porte de son garage ouverte pour permettre à des oiseaux de nicher à l'abri. Du coup c'est vous le con. Ou bien vous n'aimez pas spécialement le tour de France et puis un jour vous lisez les fantastiques rubriques d'Antoine Blondin et cela devient génial. Un vin était raide, deux ans plus tard il est subliiiiime. Le grand plaisir c'est de savoir que rien n'est définitif !  

 

mardi 2 juillet 2024

Le temps que le son fasse son chemin

 


Je croyais qu'après l'éclair chaque seconde écoulée correspondait à un km avant d'entendre le tonnerre. Pas du tout. Il faut diviser par 5. Par exemple : un éclair ... on compte ... 15 secondes et le tonnerre gronde. Donc l'orage est à 3km (15 divisés par 5).

Bon ... ça permet de passer le temps quand on attend la fin de l'ondée. Sinon ça va chez vous .

lundi 1 juillet 2024

Conseil aux corbeaux


 Le corbeau ignore qu'on puisse avoir mal au crâne, son cerveau est trop petit ! Moi si j'avais des ailes ... je voyagerais loin des têtes.

Voilà tout

dimanche 30 juin 2024

Bisou, bisou

 


Naître est un accident. Tomber amoureux aussi. D'ailleurs on dit "tomber" car il n'est pas rare d'être blessé. Des fois la vie nous fait des clins d'œil pour nous le rappeler. Un bisou et tout repart joyeusement.

samedi 29 juin 2024

La phrase romanesque ( pour ceux qui n'ont pas le temps de lire)

 La vie d'une pantoufle fatiguée ressemble à celle d'un vieux chien qui dort au bord de la cheminée.

(Balthazar Forcalquier)



vendredi 28 juin 2024

L'aphorisme de la semaine

 Tu me reconnaîtras tout de suite, je ne ressemble à rien.

(Balthazar Forcalquier)

Question et réponse

 


Ce coeur est-il celui d'un noir ? d'un blanc ? d'un arabe ? d'un juif ? d'un asiatique ? d'un Tikuna ( Amazonie), d'un aborigène, d'un gnostique, d'un agnostique, d'un cycliste ? 

NON, ce coeur est humain.

Voilà tout.

jeudi 27 juin 2024

J'ai de la chance j'habite en Thouarsais

 


Ici la douceur angevine est sans travestissements, puisqu'ici les bourgeois font plutôt rire. 

Partout des prairies calmes le long d'une rivière souriante. Manet aurait trouvé ici mille charmes à poser sur la toile (voir la photo)  ; le soir il serait allé boire un Duhomard au café des arts.

 La souche est ouvrière, avec notamment l'empreinte des cheminots devenus hélas plutôt rares de nos jours. Dans le quartier ouvrier l'église du Cottage construite dans les années 60 est désorientée, le choeur est à l'Ouest, l'entrée à l'Est. 

Ici rien n'est comme ailleurs et tout fonctionne joliment car on respecte son voisin, surtout s'il ne refuse pas de trinquer.

Les chanceux habitent en Thouarsais  !

Le roi n'est pas notre cousin. 

mercredi 26 juin 2024

Aujourd'hui, peut-être

 

(Photo : Kriss Teuf)
J'avais sans cesse remis à plus tard, mais le calendrier est sans coeur, il se moque de nos hésitations, il est d'une autorité implacable. Il fallait y aller, il fallait traverser la plaine, il fallait se frotter aux autres, il fallait préparer quelques phrases banales pour ne prendre aucun risque. Je me suis penché sous le lit, je ne trouvais pas mes chaussures cirées ... Bon ... j'irai demain. Peut-être.
Voilà tout.

mardi 25 juin 2024

Scène de la vie courante

- Hooo Marceeeeel !

- Ouais j'suis au 130e étage j'arrive dans une heure, encore 150 étages à monter si l'escalier tient le coup.

- Ben oui mais le beurre que tu ramènes aura fondu.

- A ben oui, forcément mon amour, et les fleurs que je veux t'offrir auront fané.

- Pfffffff.

Voilà tout.
 

lundi 24 juin 2024

Allez comprendre


Triathlon : natation-cyclisme-course à pied. Cet athlète qui assemble natation et cyclisme dans un seul geste a été disqualifié. Il a porté plainte, il a gagné. Même s'il était arrivé dernier !

dimanche 23 juin 2024

Non coupable, et pourtant !


Ce jour là je me suis dit : "allez il faut le faire". Il s'agissait de tuer mon voisin parce que sa femme était ma maîtresse. Une histoire affreusement banale. Je suis parti dans les champs, je savais qu'il faisait la sieste au pied d'une meule de foin. Toujours la même. Je me suis approché sans bruit. Il était là. J'ai tiré deux fois dans la poitrine et j'ai couru comme un fou. Le lendemain la presse annonçait le crime. Une heure plus tard la gendarmerie frappait à ma porte, elle avait appris ma liaison avec la toute nouvelle et ravissante veuve. Mon fusil a été saisi. J'étais dans la mouise. Le temps a passé, il ne s'est rien passé ! On a su longtemps après que le mari trompé était mort d'une rupture d'anévrisme une heure avant que j'intervienne. Quand je lui ai tiré dessus, il était déjà mort, d'une mort naturelle. Pas de crime donc et pas de coupable. Depuis je file le parfait amour avec ma voisine qui a pour moi une passion absolue : pour elle j'avais tué, enfin ... pas vraiment.
Voilà tout.



samedi 22 juin 2024

vendredi 21 juin 2024

L'aphorisme de la semaine

 C'est bête mais depuis que l'homme  marché sur la lune, elle n'est plus bio.

(Balthazar Forcalquier)

jeudi 20 juin 2024

J'ai de la chance j'habite à Thouars

 


Bon, j'avoue j'ai rien compris à l'expo de la chapelle Jeanne d'Arc de Thouars qui a fermé ses portes hier. Un gars y présentait des toiles pliées, posées sur le sol, et quelques unes avec des traces grises, des empreintes d'une sorte de gélatine photographique laissées par un flash dans la crypte. Il faut " se rendre disponible, entendre et écouter ce que notre regard traverse parfois" disait la fiche d'accompagnement. Ah certes s'il faut écouter son regard ... J'ai pas le niveau.  D'ailleurs c'est précisé " il ne s'agit pas (...) de se figurer quoique ce soit". Pas grave alors. L'artiste, Anthony Plasse, a exposé à Reykjavik, Porto à New-York. Il peut désormais ajouter Thouars à la liste. La classe !

Les chanceux habitent à Thouars  !

Le roi n'est pas notre cousin. 

mercredi 19 juin 2024

Il faut bien passer le temps

- Vivement jeudi.
- Pourquoi ? tu fais quoi jeudi ?
- Rien, comme aujourd'hui.
- Ben c'est bête ce que tu dis.
- Hum ... Faut bien causer.


 

mardi 18 juin 2024

Célestes signes

(Photo Gérald Bouton)
J'étais parti jouer du dulcimer dans un bois lorsque dans le ciel est apparu ce signe. Alors je me suis dit il faut que j'apprenne l'accordéon diatonique. J'ai commencé mais le symbole céleste est réapparu. Je me suis dit il faut que je me mettre à la cornemuse poitevine ( j'en ai commandé une chez un facteur de hautbois très doué Daniel Coudignac). Mais le message est revenu alors j'ai tenté le banjo cinq cordes. Depuis : rien dans les nuages. Alors au bout de quelques années j'ai rangé le banjo. Toujours rien. Je pense que là-haut ils se sont lassés. Reste le grand orgue ... mais je n'ai pas de place à la maison.

Voilà tout.

 

lundi 17 juin 2024

Une soirée de Madame la Marquise

(Marianne Collin)

Ce soir là la marquise était lasse, elle avait mal aux pieds et une langueur soudaine s'était emparée de son âme. Certes la vie était paisible à Thouars, mais entre paix et ennui la frontière est parfois ténue. Elle sonna, le valet accourut. 
- Que pourrais-je avaler pour me sentir joyeuse mon bon Justin ? demanda-t-elle.
Justin se frotta le menton.
- Heu ... du chocolat maîtresse ?
- Mais oui mon bon Justin. Oui, tout de suite.
Une demi-heure plus tard elle en avalait une tasse, le sourire aux lèvres, le soleil se couchait à Thouars, comme d'habitude dans un flamboiement splendide. La marquise pensa : "il faudrait faire la fête du soleil dans cette bonne ville". Mais le lendemain elle n'y pensait plus, elle était invitée au bal du château de Oiron et avait mobilisé son escouade de couturières. 
Depuis le festival du soleil n'a jamais eu lieu.
Voilà tout.

 

dimanche 16 juin 2024

Joli mais pas gentil

 

Ce coquelicot avait bien du charme mais il était colérique. "Mais qu'est-ce qu'on fout dans ce trou, les chiens nous pissent dessus !" ou encore " qui a eu l'idée de ce rond point, toute la nuit on entend les klaxons!". D'un été sur l'autre il n'arrêtait pas de rouspéter, alors ses voisins lui ont dit :" trouve-toi un coin tout seul". Ce qui fut dit fut fait. Il était bien là sur ce mur sans personne pour lui faire de l'ombre. Il était bien ... mais il s'ennuyait ferme. Et comment séduire une jolie coquelicote quand il n'y a personne autour de soi ? La saison fut longue, très longue. Depuis c'est un chic coquelicot, sympa avec tout le monde, même avec les pissenlits. Tout le monde l'aime et tout le monde veut faire un bouquet avec lui.

Une fleur c'est fait pour sourire, pas pour grincer.

Voilà tout.

jeudi 13 juin 2024

J'ai de la chance j'habite en Thouarsais

 

Le clos de l'abbaye à Saint-Jean-de-Thouars. C'est un cuveau de verdure et de paix. La municipalité aurait pu en faire un truc factice avec des graviers blancs et des arbustes à la mode. Pas du tout, elle a eu le talent de tout garder. Des bénévoles viennent remonter les murs à l'ancienne. Tout en haut il y a des jeux pour les enfants qui rient. Et un verger planté d'espèces anciennes d'arbres fruitiers. Le promeneur est saisi par la main pour respecter l'herbe et les frênes. Il doit comprendre qu'il est chez lui, et quand on  est chez soi on ne casse rien ... à moindre d'être d'une bêtise absolue.

Les chanceux habitent en Thouarsais  !

Le roi n'est pas notre cousin. 

mercredi 12 juin 2024

Une bonne note dans l'univers

 

(photo Céline Simonet)
Dans le coin d'un quartier nouveau la rousseur du soleil est tendre, les haies nettes et la pelouse
 propre enlacent l'arbrisseau en pot, tout est ici harmonie paisible. C'est là qu'un extraterrestre choisit de poser son vaisseau invisible. L'étranger que l'œil humain ne voit pas arpente le jardin. Il met une très bonne note sur le guide de la terre qu'il est en train d'écrire. D'ici 4.000 ans il risque d'y avoir beaucoup de touristes indécelables ici.

Voilà tout.

mardi 11 juin 2024

Un truc

 


Un bon moyen pour arrêter de fumer c'est de ne pas avoir de feu sur soi, et ne pas en demander. On peut rester avec sa cigarette neuve au bec pendant toute la journée. 
Il faut aussi beaucoup dormir, quand on dort on ne fume pas !
Et surtout ne jamais tirer une bouffée.
Bon courage.


lundi 10 juin 2024

Fin de l'éternel repos



(Pascal Lusseau)

Là haut, sur les rails, les wagons emportent vers des destinations lointaines des cailloux pour les ballasts des trains rapides. Ces roches dormaient là depuis le jurassique quand les dinosaures faisaient la sieste sous un soleil déjà ancien. Thouars était sous l'eau. Le sommeil minéral a été soudain réveillé par la dynamite. Fin de la torpeur millénaire, au boulot les cailloux.


 

dimanche 9 juin 2024

Du théâtre, du vrai

 


(Photos Simon Garnier)

"Le songe d'une nuit d'été" était mis en scène et "arrangé" par Nichola Soudière avec des amateurs. C'était le programme il y a quelques jours en Thouarsais. 

C'était merveilleux ! 

Et gratuit , le théâtre réellement à portée de tous. 

Shakespeare drôle et émouvant, servi avec grand talent par des gens ordinaires, des gens d'ici,  qui se révèlent des comédiens joyeux et très doués. Il y a de la commedia dell'arte dans cette création qui s'adresse à tous, qui partage, qui laisse un beau et long souvenir : des amours secouées, une fée, un lutin coquin, des poudres magiques et les rires des enfants et des grands. 

Du théâtre, du vrai. Shakespeare est un pote. On est sorti de là plus heureux. Quelle belle aventure pour cette troupe qui a, depuis, repris ses tâches ordinaires.  

samedi 8 juin 2024

vendredi 7 juin 2024

jeudi 6 juin 2024

J'ai de la chance j'habite à Thouars

 

A l'angle de la mairie de Thouars, au carrefour, on franchit des stops. Trois stops. Et en face personne puisqu'on circule en sens unique. Moi je dis chapeau ! Car il faut s'arrêter à Thouars, tout y est étonnant, la preuve !

Les chanceux habitent à Thouars  !

Le roi n'est pas notre cousin. 

mercredi 5 juin 2024

Un monde MIAM

Un jour, en flânant dans la voie lactée j'ai vu ce beau monde. J'y suis allé. Ici est la capitale universelle de la pâtisserie. Tout est délicieux, à chaque coin de rue, cascade de chocolat, piscine de baba au rhum, pièces montées pour grimper dans les étages, dévotion à Saint-Honoré, voyages divins par Paris-Brest. J'ai souhaité être adopté. J'ai passé mon examen gustatif en évoquant avec des larmes dans les yeux un macaron à la framboise. Le jury a applaudi. Ici Je suis citoyen désormais. 

Voilà tout.
 

mardi 4 juin 2024

lundi 3 juin 2024

Tailleur de totems

(Photo Ernö Vadas)

L'usine tous les matins. Le contremaître arrogant. L'odeur de la mécanique chaude. Le bruit assourdissant, toujours le même. Les matins semblables. Les après-midis  semblables. Les soirs semblables. Les gestes identiques. Le jour de paie, le luxe mensuel : une bière au bar " l'ouvrier joyeux". La solitude. Je ne sais pas danser. Je ne fréquente pas les guinguettes. Je lis des livres révolutionnaires. Un lundi je sabote la ligne de production. je suis novice. J'ai laissé trop d'indices. Je suis jugé, condamné : 15 ans de prison. Les jours toujours semblables : les journées vides. Heureusement l'ennui est mon fidèle compagnon depuis toujours. Je lis Blaise Cendrars. Quand je sortirai je prendrai le cap vers les iles chaudes, je taillerai des totems, j'aurai une femme, nous vivrons de rien. J'ai l'habitude, mais au moins je sourirai.

Voilà tout.

 

dimanche 2 juin 2024

Le dico universel

 


J'ai pensé à un dictionnaire multi langues. Voilà comment cela fonctionne. Les mots sont remplacés par des chiffres.

Toi = 1
moi = 2
aime = 3
Duhomard = 6.235


Cela donne : 2/3/1 ce qui veut dire : moi aime toi
Ou bien  : 1/3/6.235 ce qui veut dite : toi aime Duhomard.
Rien de plus simple que tu sois Papou, Japonais ou Inuit, tu peux correspondre avec un poitevin.

samedi 1 juin 2024

La phrase romanesque

 


Il  regardait tellement son nombril qu'il en a perdu l'équilibre.

(Balthazar Forcalquier)

vendredi 31 mai 2024

jeudi 30 mai 2024

J'ai de la chance j'habite à Thouars

(Photo : Marie-France Boissinot)
 

Un peintre en Thouarsais pourrait passer sa vie à peindre le ciel, les nuages mousseux et ventrus déclinent les gris, le bistre, l'argenté, le perlé, avec, parfois des rousseurs de jeune fille prude ; le bleu céruléen frise parfois avec l'azur. Tout est ici nuances, touches et gradations. Un gars qui s'appellerait Eugène Boudin serait venu ici, il aurait pris son apéro au café des arts, il aurait peint le ciel sans cesse pendant des décennies. On aurait ici le musée du ciel. Thouars serait connu à Los Angeles ...

Les chanceux habitent à Thouars  !

Le roi n'est pas notre cousin. 

mercredi 29 mai 2024

Gourmandises des anges

 


Hum ... le beignet de fleurs d'acacia ! C'est rare. Cath sait les cuisiner. May-L aussi.
Le temps ne dure pas, la fleur d'acacia ne traîne pas. Il faut agir promptement. Le goût est d'une finesse élégante avec des murmures d'aventures joyeuses. Les douceurs rares qui s'élèvent là sont puissantes mais aussi humbles comme un parfum fugace.  Cela rend heureux.


mardi 28 mai 2024

Sauvagerie à portée de main

 

Arkhip Kuindzhi.

Il y a bien des moyens de se sentir différent, en voilà un. 
Danser nu sous la pluie rude est une expérience bouleversante. Soudain la sauvagerie pure vous assaille. Vous êtes un animal humain, si vous pouvez, ajoutez des hurlements de loup ou des aboiements. L'eau tombe en cascade dans la bouche. Quelle ivresse !

lundi 27 mai 2024

Foutue langue française



 https://www.youtube.com/watch?v=ghfhv5P7hAU

Sur cette vidéo on aborde la folie de la langue française. 

C'est comme ces trois mots : amour, délice et orgue qui deviennent féminins au pluriel. On se demande bien pourquoi ?

Il paraît que cela pourrait dater de l'imprimerie, les typographes auraient inventé des règles tordues qui auraient été transmises en fonction de leur grade : l'apprenti les ignorait pour la plupart, le compagnon en apprenait quelques unes et le  maître  ... les maîtrisait toutes.


dimanche 26 mai 2024

Miracle naturel

 

Après avoir arpenté un sentier pentu et avoir croisé des orchidées sauvages entre les frênes, on arrive à la cascade. On se trouve soudain plongé dans un repli secret des Cévennes. La vie sauvage est là, pure et harmonieuse, elle vous saute au visage comme une bête agile et farouche. Personne n'aurait ici l'idée de jeter sa canette de bière vide, l'évidence est absolue : laisser le paysage tel qu'on l'a trouvé. La beauté a ses évidences.

C'est dans la vallée du Pressoir, la cascade de Pommiers en Thouarsais.

samedi 25 mai 2024

La phrase romanesque

 Cette année là l'été était tombé un dimanche, tout le monde a pu en profiter.

(Balthazar Forcalquier)



vendredi 24 mai 2024

jeudi 23 mai 2024

J'ai de la chance j'habite à Thouars

 


Coup de blues dans la zone bleue. Dans un coin de la ville un parking a été bleui par erreur. Partout ailleurs un coup de peinture blanche aurait effacé la bévue, ni vu , ni connu. Mais à Thouars  la ville présente ses excuses. C'est mignon. Le peintre qui était peut-être un bleu est pardonné.

Les chanceux habitent à Thouars  !

Le roi n'est pas notre cousin. 

mercredi 22 mai 2024

Thouars ne change pas

(Photo Kriss Teuf)
Quand nous sommes venus sur terre en l'an 3247 les humains avaient disparu depuis longtemps, comme sous l'effet d'une baguette magique. Rien n'avait changé, les constructions étaient certes moins entretenues, mais en bon état quand même. Le château de Thouars (selon notre radar I 452) était toujours debout, la toiture moussue, mais les couloirs encore accueillants. B28 et moi ( je m'appelle K12) nous avons arpenté les rues du centre ville. Des montagnes de feuilles mortes poussées par le vent obstruaient quelques impasses. On a trouvé dans une maison d'une rue baptisée de la Trémoille : un pain, un pot de confiture et une bouteille dont l'étiquette encore lisible indiquait Duhomard. Nous l'avons testée avec notre rayon P4712. "Comestible" a répondu le faisceau. On a trinqué. C'était délicieux : " il y a un petit arrière goût de M 654" a dit B28. Dans la cave on trouvé d'autres bouteilles dessus il était écrit Nicolas Reau avec un dessin de soucoupe volante en tissu. On a goûté, c'était merveilleux : " on dirait du V 451" ai-je dit. "Exact" a confirmé B28 "avec, derrière, une note de G45878969".
On était bien ici.
Voilà Tout

Sur une étiquette
une soucoupe volante 
en tissu : 







 

mardi 21 mai 2024

Coup de pub

 

 

- Je lis dans la "Nouvelle République" que la flamme olympique restera 20 minutes à Thouars le 2 juin de 9h à 9h20. La ville paie 6.000 € pour cela. Soit, précise le journal, 300 € la minute. 
- Bon, ça pique un peu, mais c'est bien moins cher qu'une minute de pub à la télé : au moins 4.000 €. 
- C'est pas faux, mais avec 6.000 € la ville aurait pu acheter 400 bouteilles de Duhomard et organiser un grand apéro.
- Oui mais la flamme olympique se partage aussi avec les enfants.
- Argument approuvé ! ça s'arrose !
-  Quoi ? arroser la flamme ???
- Non ! l'argument.

lundi 20 mai 2024

Suivre les signes

 

Quand le bateau a coulé je me suis dit que je ne vivrais pas longtemps sur ce canot minuscule. Le premier soir j'ai vu cette éclipse. C'était un signe ! Et le lendemain j'ai pu me diriger à la rame vers une île. Une île paradisiaque. Elle appartenait à un milliardaire. Il y a vu un signe et m'a confié son atoll. Je veillais surtout à l'entretien de la piscine et du bar. 

La vie est belle, c'est un signe. 

Je peins. On me dit que je suis le nouveau Gauguin. En vendant deux toiles j'ai racheté l'atoll au milliardaire. Un jour une naufragée fine a débarqué d'un canot gonflable. Un signe !

Voilà tout.

dimanche 19 mai 2024

Anecdote néolithique

(photo : Martin Fauquembergue)
Thouars, néolithique, 1h22 du matin, aurore boréale à proximité de Thouars qui n'existe pas encore mais le dolmen, lui, est déjà là  :

- groumf rata pouette !

- dirtuc ... tefraeres, dehours, klib klib.

- Klib ? klib ? trasseta pouet ret trip beuhhhh !

Traduction du néanderthalien :

- Eteins la torche et viens te coucher Kevin !

- Mais c'est pas moi, c'est dehors, c'est magique, magique.

- Magique ? Magique ? arrête de fumer l'herbe que le voyageur t'a donné hier !

Bric chnik (Voilà  tout)



 

samedi 18 mai 2024

La phrase romanesque

 L'origine du mot travail est torture, dès lors la paresse serait elle  une vertu ?

(Balthazar Forcalquier)