Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

mardi 24 février 2015

Massacre 17




17

Résumé : Je me demande si le cabernet franc n'incite pas à la gaudriole et si le chenin, ou le sauvignon n'inclinent pas à la gravité. Comme dans un récit il faut un maillage de sentiments, il est nécessaire de passer de l'un à l'autre.




On a trouvé dans la menotte d'une fillette anéantie une feuille du carnet de notes de Balthazar et quelques phrases de sa main. Alors Balthazar est devenu fou. Il n'a pas fermé la rédaction, il n'a pas branché le répondeur. Il est monté dans l'auto de service et il n'a pas bouclé sa ceinture de sécurité...

Il est passé devant le café des art sans s'arrêter, c'est dire s'il était bouleversé. Il a foncé droit devant lui. Il a abandonné sa voiture à Saint-Généroux. Il a filé en contre bas du pont et a marché comme un fou.

Il avait la nausée. Il titubait. Jadis il avait aimé ce bord de rivière, là où le Thouet trouve des grâces délicieuses et alanguies. Les algues y sont comme de fragiles oriflammes. Les frênes infusent la lumiére, s'inclinent en amis et caressent le flâneur. Et des peintres sont venus là pour tenter de saisir ce miracle. Il marchait dans cette extrême solitude qui l'avait escorté toute sa vie. Il cherchait et ne se rappelait pas le visage de cette fillette. Se pouvait-il que, dans son extrême ivresse, en quittant Grandclerc, il ait pu commettre cette horreur ? Il interrogeait sa mémoire qui restait vide et niaise. Il aurait voulu s'ouvrir le crâne et fouiller dans sa cervelle en hurlant des insultes. Une cervelle, comment dire... mucilagineuse.

Il franchit le gué. Il traversa un village assoupi. Il déboucha en haut sur une route. Il leva le pouce au passage d'une auto. Le conducteur était un voyageur de commerce en passemanterie qui lui parla de rubans, de faveurs, de passe-lacet, de feston ; et le déposa – pour finir – en centre ville. Balthazar s'assit sur les marches des halles fermées. C'était un lundi. Devant lui la place Lavaud, immense et laide s'étalait, vulgaire. Les municipalités successives avaient bien promis d'aménager cet espace qui aurait pu être très beau sous une voute de platanes. Mais les municipalités ne tiennent jamais les paroles, en revanche elles s'accordent des augmentations d'indemnités qu'elles n'ont jamais promises. Etrange paradoxe du pouvoir.

Balthazar resta là, prostré. Une voiture de police croisa par trois fois devant les halles et au quatrième passage le cogne de service, ayant reconnu celui qu'on cherchait depuis des heures, enfonça la pédale de frein. Il surgit arme au poing et gueula :
_ A terre ! À terre ! Les mains sur la tête ! Les mains sur la tête.
Il menotta Balthazar et saisit sa radio.
_ Je l'ai, je l'ai ! Oui, oui ! Je le conduis au commissariat, oui, oui, au commissariat .
Balthazar soudain redevenu lui-même lui demanda :
_ Mais pourquoi répétez-vous toutes les phrases ?
Et l'autre tout excité hurla
_ Toi ta gueule, toi ta gueule !

A SUIVRE …

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire