Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

mercredi 30 août 2017

L'envers du décor

Pub croisée cet été


... Et cette boîte va saloper des bords de route, des berges de rivière, des fossés .

Une semaine avec ...


A winter's day
Un jour d'hiver
In a deep and dark December ;
D'un décembre profond et sombre,
I am alone,
Je suis seul,
Gazing from my window to the streets below
Contemplant de ma fenêtre les rues en contrebas
On a freshly fallen silent shroud of snow.
Recouvertes d'un linceul silencieux de neige fraîchement tombée.
I am a rock,
Je suis un roc,
I am an island.
Je suis une île.
I've built walls,
J'ai bâti des murs,
A fortress deep and mighty,
Une forteresse profonde et puissante,
That none may penetrate.
Dans laquelle personne ne peut pénétrer.
I have no need for friendship ; friendship causes pain.
Je n'ai nul besoin d'amitié ; l'amitié fait souffrir.
Its laughter and its loving I disdain.
C'est son rire et son affection que je rejette.
I am a rock,
Je suis un roc,
I am an island.
Je suis une île.
Don't talk of love,
Ne me parle pas de l'amour,
Well I've heard the word before ;
Certes j'ai entendu ce mot auparavant ;
It's sleeping in my memory.
Il hiberne(1) dans ma mémoire.
I won't disturb the slumber of feelings that have died.
Je ne troublerai pas le sommeil de sentiments qui sont morts.
If I'd never loved I never would have cried.
Si je n'avais jamais aimé je n'aurais jamais pleuré.
I am a rock,
Je suis un roc,
I am an island.
Je suis une île.
I have my books
J'ai mes livres
And my poetry to protect me ;
Et ma poésie pour me protéger ;
I am shielded in my armor,
Je suis cuirassé dans mon armure,
Hiding in my room, safe within my womb.
Caché dans ma chambre, à l'abri dans ma matrice.
I touch no one and no one touches me.
Je ne touche personne et personne ne m'atteint.
I am a rock,
Je suis un roc,
I am an island.
Je suis une île.
And a rock feels no pain ;
Et un roc ne souffre pas ;
And an island never cries.
Et une île ne pleure jamais.

 

mardi 29 août 2017

Comme c'est délicat

Les candélabres qui bordent le nouveau pôle santé à Thouars sont équipés d'un cache-nez bien épais. Voilà qui annonce un hiver rigoureux et une sollicitude exemplaire des médecins, infirmiers et kinés qui oeuvrent là :de vrais professionnels. Bravo !







Une semaine avec ...


Tu peux m'appeler Al
A man walks down the street
Un homme marche dans la rue
He says why am I soft in the middle now
Il dit "Pourquoi suis-je plus souple au milieu de ma vie
Why am I soft in the middle
Pourquoi suis-je aussi mou du bide
The rest of my life is so hard
Le reste de ma vie est si dur
I need a photo-opportunity
J'ai besoin d'une opportunité 
I want a shot at redemption
Je veux une chance de rédemption
Don't want to end up a cartoon
Je ne veux pas finir un dessin animé
In a cartoon graveyard
Dans un cimetière de bande dessinée
Bonedigger Bonedigger
Chercheur d'os, chercheur d'os
Dogs in the moonlight
Les chiens au clair de lune
Far away my well-lit door
Loin de ma porte bien éclairée
Mr. Beerbelly Beerbelly
Mr. Bidondebière Bidondebière
Get these mutts away from me
Éloigne ces cabots de moi
You know I don't find this stuff amusing anymore
Tu sais je ne trouve plus ce genre de choses amusant
If you'll be my bodyguard
Si tu veux être mon garde du corps
I can be your long lost pal
Je peux être ton vieil ami perdu
I can call you Betty
Je peux t'appeler Betty
And Betty when you call me
Et Betty lorsque tu m'appelles
You can call me Al
Tu peux m'appeler Al
A man walks down the street
Un homme marche dans la rue
He says why am I short of attention
Il dit "Pourquoi est-ce que je manque d'attention
Got a short little span of attention
Je n'ai eu qu'un court temps d'attention
And all my nights are so long
Et toutes mes nuits sont si longues
Where's my wife and family
Où sont ma femme et ma famille
What if I die here
Et quoi, si je meurs ici
Who'll be my role-model
Qui aura mon rôle
Now that my role-model is
À présent que ce modèle est
Gone Gone"
Parti, parti"
He ducked back down the alley
Il s'est esquivé dans l'allée
With some roly-poly little bat-faced girl
Avec une petite grassouillette défoncée
All along along
Tout le long le long
There were incidents and accidents
Il y avait des incidents et des accidents
There were hints and allegations
Il y avait des allusions et des accusations
If you'll be my bodyguard
Si tu veux être mon garde du corps
I can be your long lost pal
Je peux être ton vieil ami perdu
I can call you Betty
Je peux t'appeler Betty
And Betty when you call me
Et Betty lorsque tu m'appelles
You can call me Al
Tu peux m'appeler Al
(Instru)
A man walks down the street
Un homme marche dans la rue
It's a street in a strange world
C'est une rue dans un monde étrange
Maybe it's the Third World
Peut-être que c'est le Tiers Monde
Maybe it's his first time around
Peut-être que c'est sa première fois dans le coin
He doesn't speak the language
Il ne parle pas la langue
He holds no currency
Il n'a pas de monnaie
He is a foreign man
Il est un homme étranger
He is surrounded by the sound, the sound
Il est cerné par le son, le son
Cattle in the marketplace
Des bovins sur le marché
Scatterlings and orphanages
Nomades et orphelinats
He looks around, around
Il regarde autour, autour
He sees angels in the architecture
Il voit des anges dans l'architecture
Spinning in infinity
Tournoyant sans fin
He says Amen! and Hallelujah!
Il dit "Amen! et Alléluia!"
If you'll be my bodyguard
Si tu veux être mon garde du corps
I can be your long lost pal
Je peux être ton vieil ami perdu
I can call you Betty
Je peux t'appeler Betty
And Betty when you call me
Et Betty lorsque tu m'appelles
You can call me Al
Tu peux m'appeler Al
Na na na... na na...
(Instru)
If you'll be my bodyguard
Si tu veux être mon garde du corps
I can call you Betty
Je peux t'appeler Betty
(x2)

lundi 28 août 2017

Pas de concurrence

Des générations de Thouarsais se sont baignés dans le Thouet et même les Allemands pendant la guerre, mais c'est fini. Thouars a construit une somptueuse piscine, pas question de la concurrencer avec des baignades bucoliques au point qu'on se croirait immergé dans un tableau de Courbet.


Thouars est sur la rive droite, je m'en moque je me baigne rive gauche .


Une semaine avec ...


Cecilia (Cecilia)
[Chorus]
[Refrain]
Cecilia, you're breaking my heart,
Cecilia tu me brises le coeur,
You're shaking my confidence daily.
Tu ébranles ma confiance jour après jour
Oh Cecilia, I'm down on my knees,
Oh Cecilia, je suis à genoux,
I'm begging you please to come home.
Je te prie s'il-te-plait de rentrer à la maison
[Chorus]
[Refrain]
Come on home
Viens à la maison
Making love in the afternoon with Cecilia
Faisant l'amour dans l'après midi avec Cecilia
Up in my bedroom,
Là haut dans ma chambre,
I got up to wash my face
Je me suis levé pour me laver le visage
When I come back to bed,
Quand je retourne au lit
Someone's taken my place.
Quelqu'un a pris ma place
[Chorus]
[Refrain]
Come on home
Viens à la maison
(x2)
(x2)
Jubilation,
C'est l'allégresse
She loves me again,
Elle m'aime de nouveau
I fall on the floor and I'm laughing
Je me roule par terre de rire

 

dimanche 27 août 2017

Peut mieux faire


Lu dans le "Courrier de l'Ouest "du 24 août. Juste à côté de Thouars. Un exhibitionniste à Sainte-Verge ! Ce type manque d'imagination alors qu'à un jet de pierre de là il y a la commune de Saint Martin de Mâcon et son lieu dit "Bandouille"


Cela aurait eu plus d'allure quand même !

"Il commence bien le blog ! ça promet !" couine Josiane Birdat

Josiane Birdat ( lire les chroniques noires à Thouars éditions Geste et la suite "Calibres")
extrait :
"La rue Saint-Médard était en plein cœur de la ville, le cœur fatigué d’une cité qui s’était beaucoup dépensée jadis. Avec le temps, les façades avaient pris la teinte terne et marbrée des grands malades au seuil des soins palliatifs. Le pavage disjoint et taché avait été pimpant c’est sûr, mais quand ? Personne ne se souvenait vraiment. La vie quittait peu à peu cette artère qui s’épuisait et séchait par plaques. De grands espaces de vitrines aveugles ponctuaient la marche de Balthazar. Il poussa la porte du magasin à l’enseigne « Droguerie Générale ». Dans la pénombre, Josiane Birdat tricotait, enveloppée dans son peignoir. Elle économisait sur l’électricité et le fuel. Elle économisait sur tout, même sur la savonnette. L’avarice est la seule passion qui ne coûte rien. Elle l’accueillit avec chaleur (ce qui ne coûte rien)."

Une semaine avec ...

The Boxer (Le Boxeur)
I'm just a poor boy
Je ne suis qu'un pauvre gars
Though my story's seldom told
Bien qu'on ne raconte pas souvent mon histoire
I have squandered my resistance
J'ai dilapidé ma résistance
For a pocketful of mumbles
En échange d'une quantité de mots sussurrés
Such are promises, all lies and jest
Ainsi sont les promesses, toutes mensonges et cinéma
Still a man hears what he wants to hear
Et cependant un homme entend ce qu'il veut entendre
And disregards the rest.
Et ne tient aucun compte du reste.
When I left my home and family
Quand j'ai quitté ma maison et ma famille
I was no more than a boy
Je n'étais rien de plus qu'un jeune garçon
In the company of strangers
En compagnie d'étrangers
In the quiet of the railway station
Dans le calme de la gare
Running scared, laying low
Courant effrayé, me faisant discret
Seeking out the poorer quarters
Recherchant les quartiers les plus pauvres
Where the ragged people go
Où vont les gens déguenillés
Looking for the places only they would know.
Cherchant des endroits qu'eux seuls pouvaient connaître
Lie la lie, lie la lie la, lie la lie la, lie la lai
Lie la lie, lie la lie la, lie la lie la, lie la lai
Lie la lie la, lie la lie la, la la la la lie
Lie la lie la, lie la lie la, la la la la lie
Asking only workman's wages
Ne demandant pas plus qu'une paie d'ouvrier
I come looking for a job
Je viens chercher du travail
But I get no offers
Mais je ne reçois aucune proposition
Just a come-on from the whores on seventh avenue
Seulement un viens chéri des putes de la Septième Avenue
I do declare
Je déclare solennellement
There were times when I was so lonesome
Qu'il y a eu des fois où j'étais si solitaire
I took some comfort there.
Que j'ai trouvé du réconfort auprès d'elles
La la la la la la la
La la la la la la la
[music]
[Musique]
Lie la lie, lie la lie la, lie la lie la, lie la lai
Lie la lie, lie la lie la, lie la lie la, lie la lai
Lie la lie la, lie la lie la, la la la la lie
Lie la lie la, lie la lie la, la la la la lie
Then I'm laying out my winter clothes
Puis je prépare mes vêtements d'hiver
And wishing I was gone, going home
Souhaitant être parti, en direction de chez moi
Where the new york city winters aren't bleeding me
Où les hivers de la cité de New York ne me martyrisent pas
Leading me
Me poussant
Going home.
À rentrer chez moi
In the clearing stands a boxer
Debout dans la clairière il y a un boxeur
And a fighter by his trade
Un combattant de métier
And he carries the reminders
Et il porte avec lui les vestiges
Of every glove that laid him down
De tous les gants( de boxe) qui l'ont envoyé à terre
And cut him till he cried out
Et ont coupé sa chair jusqu'à ce qu'il crie
In his anger and his shame
Sous le coup de la colère et de la honte
I am leaving, I am leaving
J'abandonne, j'abandonne
But the fighter still remains.
Mais le combattant est toujours là
(x8)
(x8)
Lie la lie, lie la lie la, lie la lie la, lie la lai
Lie la lie, lie la lie la, lie la lie la, lie la lai
Lie la lie la, lie la lie la, la la la la lie
Lie la lie la, lie la lie la, la la la la lie

mardi 22 août 2017

Rappel utile avant la reprise qui se profile


Les quatre principes du "rienAfouting"
par Balthazar Forcalquier
offert (gracieusement)par les éditions « SAPRISTI »
- ne pas faire semblant (comme la framboise)
- les efforts accomplis doivent construire et non abîmer
(comme le tuteur du jeune arbre).
- faire plaisir devient une inclination naturelle sans contrainte
(comme le germe qui se dirige vers le soleil).
- le "lâcher prise" est l'objectif final cependant que l'idéal est la "non-dualité"
(comme le bébé qui tète).


dimanche 20 août 2017

Tant pis pour vous, ça ne va pas tarder

Vous pensiez être débarrassé -e- du blog ?
Vous pensiez reprendre votre vie ancienne, sans vous interroger.
Une vie heureuse et molle.
PERDU !
Le blog va reprendre, tous les jours, avec le souffle divin de septembre
Tant pis !
C'est plus fort que tout.
Il va repartir avec ses vidéos étranges du vendredi, ses aphorismes insolites du samedi, ses phrases romanesques du dimanche qui valent bien des romans sans qu'on se donne la peine de les lire (car combien de livres parfois nous tombent des mains et nous font mal aux pieds au point que la littérature soudain - on le découvre - a du poids), ses contes express boiteux et bossus, ses trucs pour emmerder les puissants, ses saillies anarchistes.
"Ah ça - comme disait Dédé - vous n'avez pas le cul sorti des ronces !"

Il y aura peut-être même une nouvelle chronique noire, elle n'est pas commencée, mais j'ai déjà le titre emprunté à Antoine Blondin " De la panique dans le cérémonial" ou en anglais "panic in the cérémonial".