Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

samedi 31 mars 2018

La phrase romanesque

Chérie bonbon : ma femme est diabétique alors pour la taquiner je l'appelle "mon bonbon" quand elle fait la gueule de l'appelle "bonbon au poivre"!
(Balthazar Forcalquier)


A écouter juste avant d'aller à la messe

Voilà une vidéo que j'aurais aimé filmer !



Et



La phrase romanesque



Jadis les gens ne vivaient pas vieux ... Mais ils vivaient aussi longtemps.
(Balthazar Forcalquier)


mercredi 28 mars 2018

Te souviens-tu Riton ?


Boire, oui, mais utile


Au salon des vins de Thouars on a pu goûter en première mondiale ( excusez du peu ) le nouvel apéro du Duhomard : le spritz d'ici : ça pétille avec un bel amer en prime. La bouteille est ornée de cette encourageante invitation


Alors si c'est bon pour l'emploi : buvons ! Cela devient un acte civique, une manière de défendre le salaire des autres.

La plaidoirie qui sauve  " J'ai bu par solidarité monsieur l'agent ! "

samedi 24 mars 2018

La phrase romanesque

Il me dit :
- t'as toujours été vieux !
Je réponds :
- Oui c'est vrai que j'ai toujours été en avance.
(Balthazar Forclaquier)

vendredi 23 mars 2018

L'aphorisme de la semaine

Y a pas plus fort qu'un zéro ! 
Zéro multiplié par l'infini égal zéro !
(Balthazar Forcalquier)






                               




jeudi 22 mars 2018

Thouars le peuple est dans la rue ... pas les élus

On était huit cents. Pas un élu hier à la manif de Thouars. On les comprend : il s'agissait seulement de défendre le service public. Un cocktail les aura certainement retenus en préfecture, les pauvres !
Alors on a fait sans eux. 
On a allumé le feu pour dire que les petits morceaux qui brûlent mettront toute la communauté en cendres

Thouars sans emplois, sans services publics, sans pompiers : ce n'est plus qu'un petit tas de braise.


Les syndicats ont usé de pétrole pour allumer leurs colère. Comme jadis les pétroleuses de la Commune allumaient les brasiers de la révolte. Les symboles ont toujours un sens (comme l'absence des élus). 
Remarquez on se passe très bien des élus, voilà pourquoi il faut voter noir ! 



Il reste qu'avec la CGT on est tranquille, il est interdit d'aller à droite. 

ça ne date pas d'hier, mais toujours d'actualité


mercredi 21 mars 2018

Conte du calendrier : mars

Dessin : Louie Travis


Il était né comme ça ce bon Tedi, à la place du cerveau il avait un second un coeur. Son premier coeur était voué à pulser le sang dans tout le corps, le second occupait toute la boîte crânienne. Il n'a jamais su lire ni écrire, mais il sut aimer tout le monde. Quand un méchant le frappait sur la joue gauche, il tendait la droite. Ou l'inverse. Et cette extrême douceur désarmait l'agresseur. Il ne fut jamais riche, il donnait tout. Un jour soudain il se mit à léviter. Il quitta le sol et s'embrancha dans un vieux chêne. Coincé à six mètres ! Il devint alors l'objet d'un court pèlerinage. Court, parce qu'un vent de noroît se leva, agita l'arbre. Tedi se décrocha et s'envola très loin, très haut.

Il devint le saint des astronautes. Saint-Gabriel est bien le saint des postiers et Matthieu celui des douaniers, les astronautes ont aussi le droit d'en avoir un. En plus son oeil gauche était bleu comme la voûte céleste. Ou comme une "orange bleue" ainsi que le disait ce bon Paul (Eluard).

Voilà, c'est tout !

mardi 20 mars 2018

Les vieux passent à la caisse avant de passer dans la boite

Le problème des retraités ? Il n'ont pas assez d'argent pour empêcher qu'on leur en prenne.
(Jean-François Mathé)


lundi 19 mars 2018

Ces métiers qui ont de l'étoffe

Jean-François Mathé

Dernières fautes


Résultat de recherche d'images pour "louie travis"
Dessin Louie Travis


Connaissez-vous cette histoire lamentable ?

Son père était hussard noir, issu de ces instituteurs laïques et rudes qui voulaient construire une société  républicaine ... et combattante après la perte de l'Alsace-Lorraine. Prompt à la punition pour un accord mal conjugué il frappait fort avec sa règle.

Alors bien sûr en août 1914 Il s'engagea. Il mentit sur son âge. Il était trop jeune. Il (sur)vécut jusqu'au 28 septembre 1915 au nord de la ferme de Navarin. Le feu arracha le bras droit de Blaise Cendrars et sa tête à Lui.
La veille, le 27 alors que mourait le fils de Rudyard, John Kipling, ce jour-là justement, Il écrivit une lettre à son instituteur de père. Elle était pleine de fautes d'orthographe. Exprès.
Voilà c'est tout.


MANIF JEUDI !

A Thouars  comme ailleurs c'est ce jeudi 22 mars 10 h 30, devant le théâtre. 
Les motifs sont nombreux : défense des services publics, les riches toujours plus riches, les pauvres toujours plus pauvres, un gouvernement qui cherchent à diviser : ne soyons pas jaloux des avantages acquis demandons les mêmes et non leur disparition !




dimanche 18 mars 2018

Est-ce cela trahir ?

Dessin : Louie Travis.

Ce fut par le plus grand des hasards qu'il rencontra Martine et Brigitte, deux soeurs jumelles. Elles riaient joliment des mêmes blagues, elles avaient le même regard à l'heure de l’au-revoir, et ce sourire triste. Alors il épousa l'une et fut amant de l'autre. 
Est-ce cela trahir ? 
Le temps passa. 
Martine perdit des cheveux et gagna en poils au menton. Mais pas Brigitte ce qui ne changea rien ...  les sourires avaient changé, et les regards, et les au-revoir.
Il soupira et fila au bistro plus seul que jamais. Elles aussi étaient seules, les soeurs jumelles.
Voilà c'est tout.

samedi 17 mars 2018

La phrase romanesque

Vous n'avez pas le temps de lire. La phrase romanesque est là pour vous aider. Elle est vite lue et votre imagination fait le reste tout le long de la semaine !

J'ai pas lu le livre, mais j'ai lu le marque-page
(Balthazar Forcalquier)


Le téléphone rend creux

Jean-François Mathé

samedi 10 mars 2018

La phrase romanesque

T'as grossi non ?
Oui, j'ai grossi des yeux j'ai le regard lourd
(Balthazar Forcalquier)

samedi 3 mars 2018

La phrase romanesque



Vous n'avez pas le temps de lire. La phrase romanesque est là pour vous aider. Elle est vite lue et votre imagination fait le reste tout le long de la semaine !


A bien y penser, depuis que je suis né, j'ai foutu de mon  ADN partout : toutes ces mains serrées, ces verres bus, ces paliers franchis, ces pentes gravies...
(Balthazar Forcalquier)


vendredi 2 mars 2018

L'aphorisme de la semaine



Un héros ne saurait être en retard
( la phrase la plus drôle de la semaine)




Suzanne



My name is Luka
Je m'appelle Luka
I live on the second floor
Je vis au second étage
I live upstairs from you
Je vis au-dessus de toi
Yes I think you've seen me before
Oui je pense que tu m'as déjà vu auparavant


If you hear something late at night
Si tu entends quelque chose tard dans la nuit
Some kind of trouble some kind of fight
Un certain désordre un certain combat
Just don't ask me what it was (x3)
Surtout ne me demande pas ce que c'était (x3)


I think it's because I'm clumsy
Je pense que c'est parce que je suis maladroit
I try not to talk too loud
J'essaye de ne pas parler trop fort
Maybe it's because I'm crazy
Peut-être que c'est parce que je suis fou
I try not to act too proud
J'essaye de ne pas agir trop fièrement


They only hit until you cry
Ils frappent seulement jusqu'à ce que tu pleures
And after that you don't ask why
Et ensuite tu ne poses plus de questions
You just don't argue anymore (x3)
Tu n'essaies même plus d'argumenter (x3)


Yes I think I'm okay
Oui je pense que ça va aller
I walked into the door again
Je me suis encore cogné contre la porte
Well, if you ask that's what I'll say
Du moins, si tu demandes c'est ce que je dirai
And it's not your business anyway
Et ce ne sont pas tes affaires de toute façon
I guess I'd like to be alone
Je suppose que j'aimerais être seul
With nothing broken, nothing thrown
Sans rien de cassé, rien de jeté


Just don't ask me how I am (x3)
Seulement ne me demande pas comment je me sens (x3)