Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

mercredi 18 mai 2016

MENTEUR XII

Le vent enfin se leva. Le capitaine mit le cap plein sud vers sa zone de pêche favorite. Pendant que le mousse préparait une soupe de poissons sur un vieux brasero hors d'âge, le second et moi étions à la manœuvre. J'avais vécu si longtemps dans une grotte que le vent du large était comme un bain de jouvence.
 Le second qui avait une sale gueule de voyou hurlait des chansons de fumerie


Le capitaine ne pipait mot et souriait en me regardant. Je ne sais pourquoi mais j'étais mal à l'aise. Le mousse était un sale gosse sale et morveux, arrogant, une sorte de mauvais chien vicieux. Mais le temps était beau et nous croisions à l'est de la Crête. Nous apercevions l'île au loin, absolument blanche.
_ Que pêches-tu ? demandai-je au capitaine.
En riant il me répondit :
_  χταπόδι ( le poulpe) το μεγάλο χταπόδι ( la grande pieuvre).
Et le second aussi se marrait et le mousse ricanait.


Le  capitaine me demanda de le rejoindre à la proue du bateau et me montra au loin une ligne imaginaire, c'était là-bas que nous allions pêcher. Je reçus alors un violent coup sur la tête et je sombrai dans l'inconscience

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire