Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

lundi 2 mars 2015

Pote poète

Parfois, ici même, la lectrice fluide et le lecteur curieux croisent Jean-François Mathé au détour d'un aphorisme.
Aussi bon qu'un verre de rhum !

Ambiance musicale ici : https://www.youtube.com/watch?v=UtQpSGyPCBE

Ce gars est un poète, un vrai, un qui fait dans la dentelle. Il sera à la médiathéque de Thouars ce vendredi 6 mars à 18 h 30 où y on lira ses textes en musique.
Il faut y aller ! C'est beau ! C'est simple ! C'est doux ! C'est comme une lampée ! C'est comme un baiser ! C'est mieux que le silence qui se tait !

EXTRAITS
"Sous des dehors"
"Mais ce n'était rien disons-nous
quand le soir retombe sur nous
avec une légèreté de jardin"
.............................................

"Les sentinelles désœuvrées
tuaient les oiseaux"
"Agrandissements des détails"
"La plus haute feuille de l'arbre
appartient au ciel
pas à l'arbre"
...................................................

"Le corbeau attend la neige
pour être certain
d'être noir".
.............................................
"Ma voisine dans le train :
son sommeil de jeune fille
libère du corsage
de brefs éclats de peau
Mais c'est dans son souffle innocent
qu'elle est entièrement nue".
"Le ciel passant"
"Instants, nous ne sommes pas plus que vous portés dans ce monde". 
.....................................................................................
"On a transformé le bureau des personnes disparues
en bureau des objets trouvés
le fleuve ne ralentit pas
au-dessus des noyés"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire