Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

mercredi 5 août 2015

La jouissance du monde 31 (II)









Mais hélas le voyage s'est achevé. Les portes se sont ouvertes.

Il y a le soleil qui donne à plein.

Nous avons sauté du wagon sous les coups de cravache.

Nous sommes peut-être deux mille là. A coup de gourdin on met les hommes d'un côté, les femmes de l'autre.

Je reste exatement à sa hauteur. Un officier passe. Il cogne sur une vieille femme qui ne sait pas pourquoi. Personne ne sait pourquoi. Il s'arrête devant Lipaz et se met à vociférer. Comme Lipaz je me demande pourquoi. Mon voisin me dit " il gueule parce qu'elle garde son chapeau devant lui". Il lève sa cravache et lui en donne un terrible coup sur la tête.

D'un bond je suis sur le SS, qui est tout petit, je lui met la gueule en sang. J'essaie de lui crever les yeux, je suis fou de rage. Vraiment fou de rage.

Après... je ne sais plus. Je ne sais plus si j'ai été battu à mort là sur le quai, ou si j'étais pendu dans l'heure qui a suivi.


Voilà c'était mon rêve. Mon premier rêve depuis... je ne me souviens plus depuis quand. Mais ce rêve je m'en souviens parfaitement. C'est l'effet de cet alcool venu de l'autre monde, de ces bouteilles trouvées dans la cabane. Je redeviens l'homme que je fus. Mais ce rêve me hante désormais. Et c'est décidé... Je vais changer de vie.
(A Suivre lundi quand recommence l'existence dans le monde déserté)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire