Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

dimanche 23 août 2015

Jouissance du monde 40 (II)



La piste était nette et cocasse. Elle menait à un surplomb et se perdait sur la roche nue. Dessous comme une sorte de demi-cirque s'ouvrait une vaste esplanade encombrée de morceaux de bois liés les uns autres, en forme de banc, de table, de trépieds...
Et soudain, soudain j'entendis ceci :

C'était d'une fulgurante beauté et jamais entendu, ou alors, oui... peut-être … il y a longtemps. Le son sortait d'une caverne dont j'aperçus l'entrée en me coulant le long de la paroi qui descendait en pente douce.
Alors que j'étais tout proche, un homme sortit. Il était petit, sa chevelure et sa barbe blanches très longues. Il avait dans la bouche un tube terminé par un petit receptacle dont sortait de la fumée. Aussi surpris que moi, il porta la main à sa ceinture ou pendait un couteau très fin comme je n'en avais encore jamais vu. Il lut dans mon regard la stupeur et comme je tendais l'oreille vers le son si gracieux. Il sourit, me tendit sa main, la paume vers le haut.
Il parlait :
_ qorxma ! ( n'aie pas peur)
_ Je ne comprends pas !
_ Siz mənim dil danışmaq yoxdur və mən sizin başa düşmürəm. Hətta biz başa düşəcəklər. Like : yemək (Tu ne parles pas ma langue et je ne comprends pas la tienne. On va se comprendre quand même. Tiens : mange)
Il me tendit un morceau de viande séchée. Je la dévorais. Je lui montrais mon oreille et cherchais de la main le son. Il comprit et me conduisit dans sa grotte. Elle était encombrée d'objets inconnus. Il me montra une boite d'où la musique sortait, une galette tournait au-dessus.

_Bu Bizet musiqi , bir rekord oyunçu , mən hesab edirəm ki, ...( C'est un tourne-disque, c'est de la musique de Bizet, je crois...) Lakin gözləyin . Bura gəl , bu Mirco danışır (Mais attends. Viens par là, parle dans ce micro).
Il me tendit une boule avec des trous dedans, et actionna une sorte de poignée en tournant
_danışıqlar və danışıqlar c'mon ( vas-y parle, parle).
Avec son doigt qui moulinait l'air il montrait sa bouche et soufflait.
_ Ah ! Tu veux que je parle ? Je m'appelle Absalom, je voyage depuis longtemps, j'étais avec mon ami Amogh mais j'ai fait un rêve atroce dont je me suis souvenu, moi qui n'avais pas de mémoire je me suis souvenu. Cétait terrible. C'est ce que tu veux savoir, mais tu ne me comprends pas pauvre bougre.
( A suivre)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire