Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

mardi 12 janvier 2016

Pessoa : Sans rien dire, sans rien penser, sans dormir

Le chandelier
je me replie vers l'intérieur et ferme la fenêtre
on m'apporte le chandelier, on me souhaite bonne nuit
et ma voix contente répond bonne nuit
puisse-t-il toujours en être ainsi de ma vie
le jour plein de soleil, ou bien adouci par la pluie
ou encore orageux comme si c'était la fin du monde
Le soir plein de douceur et les journaliers qui passent
observés de la fenêtre avec intérêt
Le dernier regard amical envers la sérénité des arbres
et puis la fenêtre fermée, les chandelles allumées
Sans rien dire, sans rien penser, sans dormirsentir la vie s'écouler en moi comme une rivière dans son lit
et dehors un grand silence comme un dieu endormi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire