Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

lundi 18 janvier 2016

Ils ne vécurent pas heureux (le colonel Robert Mescouilles 3 e et dernier épisode)

Donc la repasseuse toussa et expira dans une soupente mouillée, et son galant Savoyard disparut sous huit tonnes de terre soulevées d'une seule masse par un obus de 120 ( un beau calibre envoyé par un Gamma Mörser estampillé Krupp). Certes la facture pour chaque coup tiré était importante : 3.000 marks, mais le trou était beau et la viande hachée menue.
Donc ces deux-là ne vécurent pas heureux et n'eurent pas d'enfants du tout. Leur intime dilection fut dissoute dans leur commune complicité car personne ne savait les liens si beaux et si forts qui s'étaient noués un jour d'été au bord d'une guinguette.

La noce promise en murmures fut annulée et le bouquet de fleurs d'oranger remplacé par une maigre brassée de genets sur sa tombe à elle, et rien pour lui puisqu'il avait disparu au sens propre du terme.
Qui s'en souvient ? On ne sait même pas leur prénom.
Dessin Laurie Lipton

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire