Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

dimanche 13 octobre 2019

J'ai su rester simple (31 et FIN !)

A lire comme une sorte de roman moderne.

Kevin se rappelait ce conseil : « Prenez les vents qui se lèvent se sont vos amis ». Il avait suivi ce précepte à la lettre et avait découvert que les coïncidences sont des hasards qui prétendent que tout cela n'est pas de leur faute. Plus tard Kevin s'est essayé à l'islam, une religion qui interdit le porc et l'alcool, autant dire que l'alcool de pied de porc c'est plus que prohibé. Et puis, Kevin a vite compris que la Saint-Valentin, dans cette religion, est hors de prix, quand on a un harem.

Ruiné il disait « je n'ai plus envie de rien ». Je lui répondais « c'est bien d'avoir des projets ».

A l'époque j'étais un peu perdu. J'étais ami avec un nain qui parlait à l'oreille des poneys, un type qui en avait dans la calebasse et qui se demandait des trucs comme ça « y a-t-il de mauvais vitriers ? ». Il ne mentait jamais et disait sans rougir « ne comptez sur moi pour rien ». Il aimait aussi ce genre d'énigme : « je suis à la fois très ordinaire mais aussi unique. Qui suis-je ? LA MORT ! ».
De guerre lasse j'ai tout quitté, et je suis devenu artiste. Artiste contemporain avec les pieds. Un journaliste a écrit sur moi : « c'est très beau mais on ne sait pas si c'est de l'art sacré ou profane. »

Cela m'a beaucoup troublé au point d'en finir. Je vous quitte Je vais me suicider et je suis déjà en retard … Mourir ça doit être facile, tout le monde y arrive.

FIN ! OUF !




Aucun commentaire:

Publier un commentaire