Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

mardi 8 octobre 2019

J'ai su rester simple (29)

A lire comme une sorte de roman moderne.

En rentrant chez elle, et en posant ses courgettes dans l'évier Kimberlé soupira « décidément cela ne sert à rien d'humaniser les gens. Il est con ce Mouloud. S'il donne son corps à la science … ce sera de la science fiction. »
C'est alors que Kevin sortit des toilettes en disant : « j'y pense : est-ce qu'une désillusion d'optique c'est la réalité ? Hein ? Et un papillon qui prend un bain, eh ben il est foutu ! » Vivre avec Kevin n'était pas chose simple. Que lui répondre quand il clamait dans les manifs « je suis soumis à la libertééééé » ou bien quand il demandait au serveur du resto « sommes nous des ogres timides ? ». C'était une sorte de poète qui ne portait jamais de montre sous prétexte qu' « en dehors de donner l'heure, si on y pense bien, une montre ne sert à rien ». Des fois Kimberlé n'en pouvait plus et lui disait : « si je change d'homme un jour, ce sera une femme ». Il répliquait : « Impossible ma KIMBER si je t'embrasse, je t'embrase ! ».
Kimberlé se faisait une raison, à force d'avaler des couleuvres on ne sait plus prendre ses jambes à son cou.
ogre timide

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire