Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

mardi 2 février 2016

Poésie ferroviaire

Même le train qui vient de nulle part est à l'heure. 16 h 51 est l'heure magique on le sait trop peu hélas.
Ici en gare de Nantes, cet hiver.

2 commentaires:

  1. C'est encore une chance, il aurait pu être en retard (mais sans doute pas en avance)!

    RépondreSupprimer