Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

vendredi 2 décembre 2016





_ Tais-toi c'est moi qui parle !
_ Ah sacrebleu je demande pourquoi tu parlerais et pourquoi je devrais me taire.
_ Pauvre imbécile !
_ Ah me faire insulter par un couillon c'est un délice !


Et cela n'en finissait pas, Raymond et Maurice ne se supportaient pas mais ils devaient vivre liés. Siamois par destinée, soudés par obligation. Ils se contemnaient avec vigueur. Comment dès lors se perdre dans de salutaires évagations?
Mais la vie réserve bien des surprises ainsi qu'on va le voir.
Un jour qu'il(s) marchai(en)t sur le quai il(s) assist(èr)ent à un crime. Un marin fut égorgé sous leur(s) oeil (yeux). Raymond raconta tout à la police, et Maurice resta de marbre.
Lors du procès, de nouveau, Raymond fut très loquace, reconnut le criminel, donna tous les macabres détails. Maurice ne pipa mot. Le marin fut guillotiné.
Mais le marin était membre d'une secte très secrète et très puissante. Le grand maître de cet ordre noir hurla "vengeance". Quelques jours plus tard Raymond fut égorgé à son tour. La violence du coup fut tel que sa tête bascula et ne fut retenue à la base du cou que par un lambeau de chair. Puis la peau se déchira et la tête tomba.
Depuis Maurice vit fort bien, certes il a perdu l'impression de relief, mais sa vie en deux dimensions lui convient très bien.





Sur le tard ...Il épousa Jacqueline,







et ce couple pourtant âgé mais très aimant eut l'immense bonheur de voir arriver un enfant dans leur maison.
Louis-Maurice-Henri-Robert fit une belle carrière dans la diplomatie.



Dessins de Louie Travis




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire