Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

mercredi 16 novembre 2016

Et si on s'en servait un petit ?



Aujourd'hui chers bons bougres, nous étudierons un mot cher à nos coeurs et nos gosiers : le mot cocktail. Il signifie (sans blague) quelque chose comme "cheval à qui l'on aurait coupé le bout de la queue pour que la partie restante se redresse". On pratiquait cette technique notamment sur les chevaux de trait. (Ne me demandez pas pourquoi, cet article est voué au cocktail, pas à l'amélioration de la race chevaline).
De là à composer des mélanges qui vous réveillent un mort il n'y a qu'un pas (chancelant) qui a été franchi. Un cocktail : ça vous redresse!
Avant d'aller m'en servir un p'tit, il faut bien aborder - vite fait - le cocktail Molotof cher au coeur de tout bon anarchiste. Pourtant cette bouteille d'essence équipée d'une mèche ne fut pas inventée pendant la guerre d'Espagne, mais en 39/40 par les Finlandais qui trouvèrent ce moyen bien commode pour incendier les chars soviétiques. Pas bête le "Ruskoff" reprit la formule à son compte contre les blindés nazis, et lui trouva son joli nom de "cocktail Molotov".



Sinon, dans l'épisode 28 de "Mouloud est dans de beaux draps*" on découvre la recette d'un cocktail inventé par Balthazar : " apocalypse perverse" ( blanc,gin,rhum, une pointe de sirop de rose, une once d'essence de térébentine). Attention c'est prévu pour les heures rudes !
Il y a aussi le "loi scélérate" ( épisode 32 de "Panique à la maison Poulaga"*) :blanc, tequila, cognac et un trait d'alcool à brûler avec une goutte de vernis à ongle couleur cinabre. Attention bobo la tête !
J'avoue m'être inspiré d'un livre merveilleux sur la picole, " Moscou sur Vodka", du merveilleux Vénédict Erofeiev ( chez ce merveilleux Albin Michel) Vénédict nous y livre par exemple sa recette de "tripes de chien" :30 g de shampoing "nuit sur le mont chauve" (chez les russes l'alcool se mesure en grammes),100 g de bière Jigoulis, 70 g de lotion antipelliculaire, 30 g de déodorant pour les pieds, 20 g de désinfectant antiparasitaire. " Deux verres de ce cocktail et vous atteindrait un tel niveau de spiritualité que l'on pourra vous cracher dessus à une distance d'un mètre cinquante pendant une demi-heure sans que vous bronchiez!" Merveilleux! !
* Dans Chroniques Noires à Thouars ( de votre serviteur) Geste Editions.

1 commentaire:

  1. J'ai pas bien vu à quel moment on met le round-up...

    RépondreSupprimer