Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

dimanche 18 septembre 2016

A Zaragoza o al charco ! (4)

Nous passons ces jours en compagnie d'un camarade italien Bruno Salvadori qui combattit  Franco sous le pavillon noir et sous le nom d' Antoine Gimenez. Il est l'auteur d'un livre qui compte "Les fils de la Nuit". Il raconte à propos de Durruti, responsable de milliers de combattants anarchistes :

" Durruti était intransigeant sur la conduite des hommes qui étaient sous sa responsabilité. Il avait fait fusiller le responsable d'une centurie, Carillo, militant de la FAI ( fédération anarchiste ibérique) parce qu'il avait gardé des bijoux qu'il avait offert à sa compagne.  Interrogée elle avait reconnu que Carillo les avaient trouvés chez une personnalité de Barcelone, et au lieu de les remettre au syndicat , avait préféré les lui offrir. La plupart  d'entre nous étaient des êtres simples et honnêtes. Notre  logique admettait le vol comme moyen de lutte sociale, sans pour autant être capables nous-mêmes, de commettre un vol ou de nous approprier quoique ce fût. (...) Il y avait parmi nous des gens de sac et de corde mais presque tous travaillaient, aidant les paysans aux champs ou les artisans de la ville. Carillo fut jugé par les délégués des centuries et condamné à mort. On ne voulait pas chasser les patrons pour que d'autres prennent leur place.L'or, l'argent, les bijoux devaient servir à nous procurer des armes qui manquaient. "


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire