Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

dimanche 5 juin 2016

MENTEUR XX





Mes ennuis commencèrent alors. La renaissance de l'enfant fit le tour de la péninsule. Ma retraite fut rapidement assaillie de mille souffrances :
Abruzzo Erickson,
Absence congénitale d'utérus et de vagin
Absence de cils nasaux, forme familiale
Abuelo-Forman-Rubin,
Acanthocytose chorée
Acanthocytose troubles neurologiques
Acanthosis-hirsutisme-diabète
 Acanthosis nigricans crampes extrémités bouffies
 Achalasie-alacrymie
Achalasie microcéphalie
Achalasie œsophagienne familiale
Acheiropodie,
Achondroplasie-agammaglobulinémie, type suisse
 Achromatopsie incomplète,
Acidémie isovalérique
Acidémie méthylmalonique avec homocystinurie
Acidémie méthylmalonique isolée,
Acidémie pipécolique
Acidémie propionique
Acidémie succinique
Acide phytanique oxydase,
Acides aminés aromatiques décarboxylés,
Acide valproïque,
Acidose distale primitive familiale
Acidose lactique congénitale infantile
Acidose rénale tubulaire surdité progressive
Acidose tubulaire distale
Acidose tubulaire proximale

Et ceci pour ne citer que celles de ces maladies odieuses qui commencent par A. Tout l'alphabet y passait sans parler des tumeur, anthrax, abcès, apostème, bubon, furoncle, flegmon, panaris, lipôme, pustule, bourbillon  ... et toutes  ces humeurs, ces pus, ses sanies qui me coulaient des doigts, et des lèvres. Une foule attendait devant ma porte branlante.
Et sans savoir comment ni pourquoi je soignais ces gens.
Une femme entrait, elle souffrait de pertes, je l'embrassais sur la bouche, elle partait vive et joyeuse.

J'embrassais sur la bouche.
C'était ma méthode absurde.
Elle fonctionnait.
Je n'y pouvais rien.
Ils venaient en masse baiser ma poignée de porte



1 commentaire:

  1. Des numéros, comme au restaurant chinois, le choix serait plus facile!
    Bon appétit.

    RépondreSupprimer