Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

lundi 30 mai 2016

Debout ( 12 ... la reprise)



Il faut bien ici parler un peu des lois scélérates. 12 décembre 1893. Elles condamnaient dans la presse, les délits consistant à des provocations , actes de violence ou apologie de ces actes. Les socialistes dont le programme, à l'époque, avait des parfums révolutionnaires ( pas comme aujourd'hui) se sont émus. On ajouta donc à la loi cette précision " à but de propagande anarchiste". Les tribunaux correctionnels avaient dès lors le pouvoir de relégation (exil souvent en Nouvelle Calédonie), et d'interdiction de journaux qui rendaient compte des procès sensibles !


Jaurès ( je l'aime bien celui-là) tempêta " puisque vous voulez être sévères dans la répression contre les révoltés, soyez sévères aussi dans la répression contre les corrupteurs et les corrompus (...) Et le jour où le même navire emportera vers les terres fiévreuses de la relégation le politicien véreux et l'anarchiste meurtrier, ils pourront lier conversation."
Savez-vous que Raoul Villain qui assassina Jaurés, fut jugé en 1919 et fut... acquitté ?

Comprenez-vous parfois la colère du peuple ?  


En 1936  les anarchistes exécutent Raoul Villain sans que l'on sache s'ils connaissaient son identité écrit Wikipédia. Moi je n'ai pas de doute, les camarades savaient qui était ce triste sire.


Revenons à notre histoire.


Après l'attentat de Vaillant contre les députés (voir hier), Emile Henry jeta une bombe dans un beuglant, un de ces bals populaires "je ne me suis pas attaqué aux juges, à la police, aux pouvoirs publics, j'ai frappé des gens qui écoutaient de la mauvaise musique" expliqua-t-il.


Fatale dérive, l'anarchie n'est pas le terrorisme !


Jaurés


Jaurés pas anarchiste mais juste

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire