Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

dimanche 7 février 2016

Etat : l'urgence


Le n° 63 (janvier février 2016) du Monde Libertaire est bien intéressant, ardu et pointu.
La démocratie est un monstre cruel sous ses atours coquets et son enveloppe de suffrage universel.
Par exemple ( exemple vécu) un maire élu démocratiquement devient un petit tyran au point que son conseil municipal ( c'est-à-dire sa majorité) s'oppose à lui. Toutes ses décisions sont rejetées en séance. Le budget n'est plus voté et le préfet se charge d'expédier les affaires courantes. Qu'arrive-t-il ? RIEN ! Rien, si le maire décide de rester en poste. Il a été élu démocratiquement pour la durée de son mandat, il peut s'y maintenir jusqu'au bout s'il résiste aux pressions qui chercheront à le faire démissionner. 
Autre exemple : Hitler a été démocratiquement élu. 
Alors c'est quoi une démocratie ? Les anarchistes posent la question dans ce hors-série qui nourrit la réflexion " il ne s'agit pas pour l'état de représenter la société, mais bel et bien de le régir" y écrit Hervé Trinquier. Alors que faire ? " La démocratie même directe prétend définir la volonté du peuple pour l'instaurer en pouvoir ; l'anarchie entend faire disparaître toute forme de pouvoir ; le fédéralisme libertaire entend diluer le pouvoir à l'extrême dans toutes les composantes de la société" expose le même Hervé.
"Le pouvoir (est) exercé par une élite (...) ce n'est pas le droit divin ou la force militaire qui détermine le pouvoir, ce sont des compétitions électorales" relève Paul Boino qui constate qu'une élection n'est "rien d'autre qu'un permis de gouverner"... Et si le programme promis n'est pas appliqué l'élu reste ! Mieux, il revient !
Voilà bien du bon grain à moudre. 
Quand face à Le Pen il fallut voter Chirac au nom de la démocratie ( j'avoue j'en fus), " 15 ans plus tard les scores de la rejetonne montrent assez les limites de cette stratégie basée sur l'émotivité"  dit Frédéric Desoches. Il n'a pas tort non plus quand il interroge :" le pavé dans la face se serait transformé en gravier dans le godillot"?
_________
Où trouver le Monde Libertaire ?
voir les points de vent ici, en mentionnant "monde libertaire"
ou bien en s'abonnant, contact :
Pour 28 € par an ( prix de 4 paquets de cigarettes) vous aurez de quoi alimenter vos pensées.
_________
Ne pas oublier ce que disait Proudhon

"Etre gouverné c'est être gardé à vue, inspecté, espionné,dirigé, légiféré, reglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n'ont ni titre ni la science, ni la vertu... Etre gouverné, c'est être, à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonestré, empêché, réformé, redressé, corrigé. C'est, sous pretexte d'utilité publique, et au nom de l'intérêt général, être mis à contribution, exercé, ranconné, exploité, monopolisé, concusionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre résbce, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendié, vexé, traqué, houspillé, assomé, désarmé, garotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale!
Et il y a parmi nous des démocrates qui prétendent que le gouvernement a du bon ; des socialistes qui soutiennent, au nom de la liberté, de l'égalité et de la fraternité, cette ignominie ; des prolétaires qui posent leur candidature à la présidence la République !
 ("Idée générale de la révolution au XIXe siècle")

1 commentaire:

  1. La démocratie, c'est être obligé de choisir entre Hollande, Sarkozy et LePen ???
    Et une fois élu, sera déclaré(e) irresponsable de ses décisions, actes et agissements, quels qu'en soient les conséquences!

    J'aime bien le texte de Proudhon ...

    RépondreSupprimer