Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

dimanche 29 novembre 2015

Les imbéciles



La race des chauvins, des porteurs de cocardes

Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Quand sonne le tocsin sur leur bonheur précaire

Contre les étrangers tous plus ou moins barbares

Mon Dieu qu'il ferait bon sur la terre des hommes

Si on y rencontrait cette race incongrue

Cette race importune et qui partout foisonne

La race des gens du terroir des gens du cru

Que la vie serait belle en toutes circonstances

Si vous n'aviez tiré du néant tous ces jobards


2 commentaires:

  1. Je ne savais pas que Brassens continuait à écrire ... toujours sur l'air du temps!

    RépondreSupprimer
  2. la connerie méchante et égocentrique est certainement héréditaire ...et aussi dangereuse que des ...terroristes . Ne pourrait-on y chercher un vaccin...? ça pourrait p'tétre sauver le monde et les gens ...de partout !
    Brassens était donc visionnaire ..sous ses airs de troubadours paumé...(ce que pensaient les "bourgeois" bien pensants ...!!!)

    RépondreSupprimer