Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

dimanche 1 novembre 2015

Claquer le beignet (1) : PARFILER

Nous nous coltinons parfois des petits pédants qui jouent les outragés : " quooooi tu ne sais pas ce que c'est ? Mais qu'as-tu appriiiiis à l'écoooole ?"
Il a un moyen de leur claquer le beignet à ces petits morveux.
Il suffit de mémoriser quelques mots quasi-inconnus et de leur demander : "et toi ? tu sais ce que veut dire.."
Par exemple le verbe : parfiler.
Voilà une occupation qui fit fureur dans les salons du XVIII e siècle et les frères Goncourt y consacrent plusieurs pages dans leur ouvrage sur les femmes de ce temps. Pour se désennuyer les dames parfilaient. Les hommes aussi parfois.
A. − Défaire fil à fil un tissu précieux pour en récupérer l'or ou l'argent qui recouvre les fils. Synon. effiler.Deux bras arrondis par l'amour étaient nuds jusqu'au coude, et des mains d'une blancheur éblouissante parfilaient des fils d'or(Sénac de Meilhan, Émigré, 1797, p.1634).Sous Louis XVI, les femmes du plus haut rang parfilaient en compagnie (A. France, Pt Pierre, 1918, p.142):
1. ... le duc (...) tuait le temps à parfiler du galon d'or ou à faire des découpages qu'il tirait ensuite au sort, pêle-mêle. Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p.36.
♦ Empl. abs. Bien travaillé, tisseuse! Nos mères de leurs doigts oisifs s'amusaient à parfiler, décousant broderies et galons, détachant chaque fil un par un. Ce qu'elles ont défait, vous le refaites (Claudel, Otage, 1911, i, 1, p.220).





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire