Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

lundi 19 octobre 2015

Partage : Huysmans en Hollande (1)

Je sais bien qu'on ne prend plus guère le temps de lire. "Il est vrai que tout le monde fait de la bicyclette et n'achète plus de livres" écrivait Huysmans qu'on ne fréquente plus guère. Justement Huysmans mérite qu'on le lise en voici la preuve avec un texte fort peu connu, simple et fluide. Le style est beau, les atmosphères délicieuses.
EN HOLLANDE

"La vie hollandaise diffère entièrement de la nôtre. A Paris, les habitants s'entassent à plus de quatre-vingts parfois dans de sombres casernes à six étages, et gravissent un nombre incalculable de marches pour gagner leur chambre ; en Hollande, chacun possède une maison large et peu élevée, un jardin encapuchonné de pétunias et de glycines, et griffés par des houx aux bords jaunes. Comme les Anglais, les Brabanssons s'enferment chez eux, dans leur home, et dépensent la majeure partie de leurs revenus à se dorloter, à bien manger et bien boire. 


Ah ! les joies des fines victuailles et des amples rasades, nul ne les dédaigne dans la Flandre du Nord, mais ce n'est pas sans une secrète appréhension qu'un Français, invité à dîner chez un  Hollandais, contemple sur la table les mets qu'on y apporte :
"soupe aux boulettes de viande et au pourpier, potage au vin et à la cannelle, lièvre et canard à la marmelade de pommes, poulet à la purée de groseilles, veau aux pommes cuites et aux endives, chou rouge à la graisse et au miel, fromage rude et poivré, gingembre, et en guise de cornichons et de pickles, des côtes de melons et des cerises confites dans le vinaigre. Voilà pour le manger. Quant à la boisson, elle se compose de bière, de Bordeaux alcoolisé et couleur d'amarante, et, dans les dîners de cérémonie, de Porto doré et de vin pâle du Rhin.





"Les repas occupent la plus grande partie du jour. A huit heures, le matin, le thé fume dans les tasses, des sandwiches de pain d'épice et de beurre, de radis noir et de boeuf fumé, de pain de seigle, et de pain tigré de raisins, défilent sur la table. A onze heures, un nouveau déjeuner se prépare : du café au lait, des tartines beurrées et piquées de grains d'anis, du fromage de Hollande, du chapsigre *
* fromage fort    râpé en une poudre verte ; à quatre heures, dîner : soupe, trois ou quatre plats accompagnés de pommes de terre ; à huit heures, enfin, souper où l'on boit à nouveau du thé, et où l'on mord derechef dans des tartines de pains variés.


 "Si vous joignez à toutes ces mangeailles et à toutes ces boissons les apéritifs, les amers tels qu'ils les nomment : le skidam* poudré de sucre (*alcool blanc de genièvre), le bitter rouge ou jaune coupé de genièvre, vous pouvez dire vous vous êtes levé devant une table et que vous regagnez votre lit derrière une autre.
( LA SUITE DEMAIN)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire