Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

dimanche 17 mai 2015

Propos d'au-delà


_ Alors c'était comment ? m'a-t-il demandé

_ Je suis arrivé au carrefour, quelques mètres avant j'ai vu l'inscription "fin de circuit", c'était à Saint-Jacques-de-Thouars. J'ai franchi le stop sans m'arrêter et c'est à ce moment que la voiture est arrivée.

_ Tu avais été prévenu cependant.

_ Ben oui, mais je ne savais pas que ce message s'adressait à moi.

_ Mais dans le monde des mortels tous les messages s'adressent à tous. Tu n'as donc pas lu Baudelaire ?

La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles;
L'homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l'observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

II est des parfums frais comme des chairs d'enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
- Et d'autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l'expansion des choses infinies,
Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens,
Qui chantent les transports de l'esprit et des sens.

_ Si, ce fut même mon sujet au bac et j'ai eu une bonne note. Mais j'avais la tête ailleurs.

(Son de cloche)

_ Ah la cloche sonne, un nouveau arrive, filons vite nous faire servir un p'tit punch au bar car il existe !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire