Les archives de ce blog sont à voir sur "Sapristi Balthazar over-blog.com"

mardi 23 décembre 2014

Conte express... de Noël pour ceux qui savent lire et ceux qui savent écouter ceux qui lisent





Marie-Dominique n'avait pas connu d'homme. Un jour qu'un prétendant, le stupide comte de Grosbert , l'emmena en barque, elle laissa, d'ennui, tremper sa main dans l'eau douce de l'étang. Un poisson vint lui baiser le doigt... Le majeur semble-t-il. Elle en fut toute troublée. Le comte pensa qu'il avait une touche et renouvela son discours sur le charme graisseux des nénuphars et sur l'orgueil des grenouilles vertes. 
Mais Marie-Dominique ne l'écoutait plus... Sa pensée était, comme son corps soudain alangui, ailleurs.
Pour retrouver son amoureux, celui qui avait su la sortir de son monde glauque, celui qui avait pu lui ouvrir les portes de l'émoi, elle se noya dans l'étang céladon.
C'était un  24 décembre.
Le comte, dépité, s'en fut sans tristesse courtiser des femmes moins sensibles.

Dessin Louie Travis

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire